lundi 2 mai 2022

Matriarcat

 

Et le voilà enfin ! 

 

Un album sur les hyènes, et pour les petits, cela peut paraître étrange, voire provocateur. Les rares fois où il est question des hyènes en littérature jeunesse, elles ont systématiquement le mauvais rôle : lâches, cruelles et sottes, elles sont objet de dégoût ou bien de dérision. Même Wolf Erlbruch en fait l’un de ses Cinq affreux, certes sympathiques mais affreux tout de même.

Or, il est bien évident qu’il s’agit là d’une vue de l’esprit. Pour peu que l’on se donne la peine de se pencher un peu sur son cas, la hyène tachetée (Crocuta Crocuta) est un animal comme les autres, prédateur redoutable à l’organisation sociale complexe et originale, ni plus ni moins charognard que son principal concurrent, le lion, « roi des animaux » sur-représenté dans les livres pour enfants.

Rétablir la hyène dans sa vérité n’est pas seulement un acte de « justice », c’est également un acte politique, une façon d’aborder l’Autre en faisant fi des préjugés, pour le voir tel qu’il est. Si la chose peut paraître évidente au regard des communautés humaines, elle est encore loin de l’être vis-à-vis de la nature, dont notre vision véhicule bien souvent des préventions beaucoup moins innocentes qu’il y paraît (plantes et animaux « invasifs », anthropomorphisation des comportements, etc.) et qui ont pu conduire à des massacres, y compris sous nos latitudes (loups, renards, rapaces…)

S’agissant des hyènes, le principal préjugé à leur égard (et que l’on entend encore dans bien des documentaires) est qu’elles seraient charognardes et vivraient, en « éboueurs de la nature », des restes des autres animaux. Or les hyènes tachetées chassent plus de 90 % de ce qu’elles mangent, au contraire des lions qui, bien souvent, se contentent de leur voler leurs proies, selon un principe d’économie qu’il serait par ailleurs vain de juger d’après nos propres critères moraux.

Il s’agissait donc, à travers un épisode ordinaire de cette nature (un lion, venu marauder, est mis en fuite par un groupe de hyènes) de présenter aux plus jeunes la réalité telle qu’elle est, tout en abordant de façon succincte un certain nombre d’autres aspects (matriarcat héréditaire, habitat, etc.) L’idée n’est pas de produire un documentaire exhaustif, mais de mettre en scène les hyènes dans un rôle aussi valorisant que n’importe quel autre animal réputé plus « noble ».

Pour ce faire, le projet se double d’un hommage à Keizaburo Tejima, dont les albums sur la faune du Hokkaido1 sont restés des classiques du genre, à la fois pour leur beauté formelle (gravure sur bois polychrome) et pour leurs qualités narratives (séquençage très poussé adapté aux petits, vocabulaire simple, refus de tout anthropomorphisme). Comme Guingouin, un chef du Maquis et Zapata est vivant !, Les Reines a donc été réalisé en linogravure, au moyen de 18 doubles-pages en couleurs, suivies d’un court dossier documentaire (4 pages)

1L’automne de l’ours brun ; Le vol du cygne ; Le lac aux hiboux ; Le rêve du renard… (tous à L’école des loisirs).

mardi 15 mars 2022

Grand saut

 

Un aller retour à Bron pour la remise du prix Summer des collégiens, pour lequel Alecto était sélectionné.

C'est Sylvain Pattieu qui l'a remporté pour Amour chrome

Ce pour quoi on l'applaudit bien fort tandis que, de mon côté, je me réjouis d'avoir rencontré des élèves qui m'ont posé des questions très pertinentes, en témoignage irréfutable de leur implication. 

On se revoit en mai !



lundi 14 février 2022

Amuse-gueule

 Quelques petits tampons gravés à la main, 

en attendant un nouvel album en mai... 








mardi 30 novembre 2021

Limoges à Montreuil

 

Dédicace sur le stand de Talents Hauts (D17)

vendredi 3 de 15h30 à 16h30.

Mais auparavant...




ALECTO vs BALTO !

 vendredi 3 décembre – 12h40

Rencontre croisée entre Jean-Michel Payet et votre serviteur

modérée par Carole Trébor

Montreuil à Limoges

 

Tout est dit sur l'affiche...

dimanche 8 août 2021

L'authentique

 

Et puisqu'il n'a malheureusement pas été possible de l'adjoindre à l'édition "officielle", voici la couverture du fascicule original, signé d'Agathe de Saint Vars avec une illustration de Gabriel Forget. 


Tout frais du jour

 

Le 19 août

parution de

L’œuf de l'immortel

premier tome d'Alecto, ma nouvelle série chez Talents hauts, hommage enamouré au roman populaire à deux sous, qui verra la jeune Sidonie et la redoutable Sasha affronter des périls que, d'avance, j'espère nombreux.

Quoi qu'il en soit, le second est d'ores et déjà sur les rails.

lundi 5 octobre 2020

Danxomè

 


le 22 octobre

parution de 

DANXOMÈ

(prononcer Dann'homè)

dans la collection Les héroïques aux éditions Talents hauts !

1892. Afrique occidentale. Campagne du Dahomey

Enrôlé malgré lui dans une guerre coloniale où il n'a que faire, Alex redoute autant son père, bien décidé à "faire de lui un homme", que les implacable "Amazones" du roi Béhanzin, ces guerrières dont la férocité n'a d'égal que le courage. C'est pourtant la rencontre de l'une d'elles qui changera son destin et lui permettra enfin d'affronter ses peurs, tandis que résonne le terrible cri de guerre des agoojie.

Nous n'en dirons pas davantage...