mercredi 16 octobre 2013

Que le grand broc me braque !


Profitons également de sa présence en Périgord pour saluer bien bas la petite Maria Jalibert et son nouvel album, tout frais jailli de son coffre à jouets.
Un imagier pas comme les autres et bien plus drôle que la moyenne en l'honneur de tous ces trucs à deux balles qui persistent à ravir nos enfances quand les joujoux les plus coûteux sont depuis longtemps partis à la casse. C'est qu'à l'instar de notre plus lointain ancêtre, ce mammifère primitif qui sut si bien slalomer entre des dinosaures soudain moins farauds, le petit peuple du toc a toujours su se faire oublier, qui dans un tiroir, qui dans une boîte à chaussures, pour mieux resurgir trente ans plus tard, intact et pimpant, entre les pages de ce Bric-à-brac au parfum de bisphénol A.
Au garde-à-vous, faisant la course ou la ronde, ils ont appris à s'occuper sans nous. Sans moi, en tout cas qui, je le confesse après avoir pourtant si longtemps joué avec, avais imprudemment négligé un certain nombre de ceux qui se retrouvent ici et pour lesquels je n'aurais pu souhaiter de plus beau rebond...
Bref,
Maria Jalibert Bric-à-brac. - Didier jeunesse, 2013.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire